En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

formatic.png

 

FormaticTitre.png

 
 

Nouvelles

The 4th Mediterranean Conference on Pattern Recognition and Artificial Intelligence (MedPRAI-2020) will take place on 20-22, December, 2020 in Hammamet, Tunisia.

https://medprai2020.sciencesconf.org/

Following the three successful previous editions of MedPRAI (Algeria 2016, Morocco 2018 and Turkey 2019), the 4th edition of MedPRAI will be held in Hammamet (Tunisia) from 20 to 22 December 2020. MedPRAI is organized by the Digital Research Center of Sfax (CRNS) and MIRACL laboratory, it aims to provide researchers and practitioners from academia and industry with a forum on the last developments in pattern recognition and artificial intelligence. The conference will also provide a unique opportunity for sharing experiences from different backgrounds with the common interest in advanced methods in the above-mentioned fields. The scientific program of MedPRAI 2020 will include the presentation of invited plenary talks, regular sessions, poster sessions and some special sessions.

Since the third edition of 2019, the proceedings are published in the Communications in Computer and Information Science (CCIS) series of Springer: https://link.springer.com/conference/medprai

All submitted papers will be reviewed by at least 3 members of the international program committee; additional reviewers will be consulted if needed. Paper acceptance will be based on originality, significance, technical soundness, and clarity of presentation. The 4th Mediterranean Conference on Pattern Recognition and Artificial Intelligence is endorsed by the International Association for Pattern Recognition.

It is planned to publish the proceedings with Springer in their Communications in Computer and Information Science series. CCIS is abstracted/indexed in DBLP, Google Scholar, EI-Compendex, Mathematical Reviews, SCImago, Scopus. CCIS volumes are also submitted for the inclusion in ISI Proceedings.

Authors of selected papers will be invited to submit an extended and improved version to a special issue published in Neural Computing and Applications (2018 JCR Impact Factor: 4.664).

[Topics of Interest]

Topics of interest for submission include, but are not limited to:

- Statistical, structural and syntactic pattern recognition,

- Neural networks,

- Machine learning,

- Data mining,

- Graph-based techniques for pattern recognition,

- Object recognition,

- Signal analysis,

- Image coding and processing,

- Shape and texture analysis

- Computer vision,

- Robotics,

- Remote sensing,

- Document processing,

- Text and graphics recognition,

- Digital libraries,

- Speech recognition,

- Music analysis,

- Multimedia systems,

- Natural language analysis,

- Information retrieval,

- Biometrics,

- Biomedical pattern analysis,

- Artificial intelligence.


[Important Dates]

- Abstract Submission: June 08, 2020.

- Paper Submission: June 15, 2020.

- Review Notification: July 27, 2020.

- Registration Opens: August 10, 2020.

- Final Paper Submission: August 10, 2020.

- Early Bird Registration Closes: October 19, 2020.

- Conference Dates: December 20-22, 2020.


On behalf of the Organizing Committee, we are pleased to inform you that the 6th edition of the Springer symposium MISC 2020 will be held on October 24-26,  2020 at the University of Batna 2, Algeria.

All accepted papers will be scheduled for oral presentations and will be published in the Springer proceedings books series LNNS (Lecture Notes in Networks and Systems)

This edition proposes 4 tracks:
  1.    Track 1: Internet of Things and Smart Systems
  2.    Track 2: Machine Intelligence and Data Science
  3.    Track 3: Cloud Computing and Networking
  4.    Track 4: Software Technology and Model Transformations
 The submission deadline is open till 31th May, 2020.
We are of course aware that the situation regarding COVID-19 is a cause for apprehension. 

We hope that the health situation in the world will improve by october, 2020.

Nevertheless, we are prepared to offer virtual participation options, for anyone who cannot or chooses not to travel.

 

In addition to scientific activities, a wide range of visits to historical places of Batna, capital of the Aures, will be available.

For more details visit the website of the event : https://misc2020.misc-lab.org/

  

The deadline for submissions is fast approaching, please forward this email to doctoral students and researchers at your university.

 

We are looking forward to meeting you at MISC'2020 
Pr Salim Chikhi
P/MISC'2020 Organizing committee

Dès lundi, Google Meet sera gratuit pour tous - le 01/05/2020 @ 05:16 par djoudi

Dès lundi, Google Meet sera gratuit pour tous

De quoi faire de l’ombre à Zoom…

Zoom, Microsoft Teams, ou encore Skype connaissent un succès phénoménal depuis le début du confinement. Il est hors de question pour Google de rester à l’écart. C’est pourquoi la firme de Mountain View va mettre à disposition de tous gratuitement, Google Meet, son service de visioconférence habituellement dédié aux professionnels.

Si Google fait ce geste c’est notamment pour contrer Zoom qui a multiplié son nom d’utilisateurs quotidiens par 30 rien que sur la période de quarantaine, dépassant aujourd’hui la barre des 300 millions d’utilisateurs. En plus d’une certaine pointe de jalousie, Google estime également que Zoom n’est pas assez sécurisé. Depuis plusieurs semaines, Zoom est montré du doigt à cause d’un manque de rigueur et de nombreuses failles de sécurités qui ont notamment permis l’apparition du phénomène « zoombombing ». Ce concept vise à s’introduire dans une réunion sans y être invité et diffuser du contenu offensant, à caractère pornographique, ou bien souvent raciste.

Depuis quelques semaines, Google est même allé jusqu’à interdire à ses employés le logiciel pour des utilisations professionnelles. Dès lundi, tout le monde pourra donc profiter de Google Meet gratuitement. Voici maintenant plusieurs semaines que Google travaille pour peaufiner son service afin qu’ils rassemblent l’ensemble des caractéristiques attendues par les utilisateurs.

La semaine dernière, nous apprenions que de nombreuses nouveautés sont venues agrémenter le service, notamment l’augmentation du nombre de participants en simultané, ou encore la possibilité de partager un onglet Chrome pendant la réunion.

Dans le communiqué de presse envoyé par Google pour annoncer cette nouvelle, la firme de Mountain View a listé les mesures prises par rapport à la sécurité :

  • Nous proposons à l’organisateur du RDV en visio de nombreuses fonctionnalités de contrôle, telles que la possibilité d’admettre ou de refuser l’entrée à une réunion, et de désactiver ou de supprimer les participants, si nécessaire.
  • Nous n’autorisons pas les utilisateurs anonymes (c’est-à-dire sans compte Google) à participer à des réunions créées par des comptes individuels.
  • Les codes de réunion sont complexes par défaut et donc résistants à la «supposition» par force brute.
  • Les visioconférences Meet sont cryptées en transit et tous les enregistrements stockés dans Google Drive sont cryptés en transit et au repos.
  • Nous n’avons pas besoin de plugins pour utiliser Meet sur le Web. Il fonctionne entièrement dans Chrome et d’autres navigateurs populaires, il est donc moins vulnérable aux menaces de sécurité.
  • Sur mobile, nous proposons des applications Google Meet dédiées, que ce soit dans l’App Store d’Apple ou le Google Play Store.
  • Les utilisateurs de Meet peuvent inscrire leur compte dans le programme de protection avancée de Google, nos protections les plus robustes disponibles contre le phishing et le piratage de compte.
  • La sécurité et la confidentialité des services de Google Cloud sont régulièrement rigoureusement audités. Nos certifications mondiales peuvent permettre la conformité aux différentes exigences réglementaires telles que le RGPD et HIPAA, ainsi que COPPA et FERPA pour l’éducation.
  • Enfin, Google Cloud ne traite pas les données des utilisateurs Meet à des fins publicitaires et ne vend pas les données clients à des tiers.

Voilà de quoi vous rassurer si dès lundi vous envisagez de profiter de ce service gratuitement.


L’enseignement supérieur à distance : les défis, les changements et les opportunités pour la nouvelle génération

Publié le 27 avril 2020 par Myriam Bérubé

Temps approximatif de lecture : 3 à 4 minutes

La formation à distance (FAD) en enseignement supérieur constitue une pratique pédagogique de plus en plus répandue. Le recours à la FAD permet entre autres de rejoindre davantage d’étudiants en éliminant les barrières créées par la distance ou par la capacité d’une salle de classe. Une étude sur la technologie de vidéoconférence ISL (Interactive System-wide Learning) effectuée par Miriam Ham ainsi que Susan et Craig Richardson, trois chercheurs de l’Université de Central Queensland en Australie, a permis d’identifier des approches pédagogiques et des stratégies afin de maximiser l’efficacité de l’expérience d’une classe en ligne pour les professeurs et pour leurs étudiants. L’étude montre notamment que l’utilisation de la plateforme ISL permet d’offrir des cours à un plus grand nombre d’étudiants en ouvrant, virtuellement, les portes des campus. Le présent article, qui résume cette étude, traite plus particulièrement de l’importance pour les professeurs de créer des liens, même à distance, et de se familiariser avec la vidéoconférence pour en faire un outil incontournable de leurs pratiques pédagogiques.

Source : Carsten-Peters, G. (s. d.). [Image en ligne]. Unsplash. https://unsplash.com/photos/npxXWgQ33ZQ

Créer des liens

Les professeurs doivent, même dans le cadre d’un cours à distance, impliquer l’ensemble des étudiants qui suivent ce cours en favorisant l’inclusion la plus complète possible. La création de liens entre les professeurs et leurs étudiants constitue en effet un élément crucial pour intéresser ces derniers à leur apprentissage, puisque l’intérêt qu’ils portent à leurs cours dépend souvent de la relation qu’ils ont avec les personnes qui enseignent. Miriam Ham ainsi que Susan et Craig Richardson suggèrent donc aux professeurs quatre pistes d’action précises à ce sujet :

  1. Développer des stratégies explicites qui permettent de rapidement connaître le nom des étudiants;
  2. Engager une conversation plus « informelle » avec les étudiants avant le début de chaque cours ;
  3. Favoriser la discussion explicite afin de solliciter la participation de tous les étudiants ;
  4. Donner fréquemment de la rétroaction aux étudiants afin de s’assurer de leur compréhension au fur et à mesure que le cours progresse.

Faire valoir sa personnalité

Changer ses pratiques enseignantes afin d’intégrer la technologie peut constituer une difficulté ainsi qu’une source d’anxiété pour certains professeurs qui ont l’habitude de donner leurs cours de telle ou telle manière. Toutefois, l’innovation étant partie prenante de l’éducation, un professeur ne pourrait pas poursuivre son développement professionnel s’il s’arrêtait à l’inconfort qu’il éprouve à faire face à la nouveauté, à un défi de nature technopédagogique. L’idée, ici, n’est pas de détruire ce qui a déjà été bâti, mais plutôt d’encourager les professeurs à se familiariser avec l’enseignement à distance et de les aider à s’approprier les outils propres à cette pratique pédagogique. De cette manière, ils pourront continuer à enseigner comme ils le désirent, en mettant en valeur leurs atouts et leurs expériences, mais selon des modalités différentes et « actuelles ». Pour y arriver, les trois chercheurs proposent les pistes d’action suivantes :

  1. Établir, utiliser et respecter des protocoles qui visent non seulement le respect des comportements individuels, mais aussi celui des comportements collectifs du corps professoral ;
  2. Instaurer la confiance et la responsabilisation des professeurs à l’aide d’une rétroaction de qualité à propos de l’enseignement à distance ;
  3. Encourager la prise de risque, la résolution de problèmes et les questions de la part des professeurs ;
  4. Développer un sentiment d’appartenance à la classe, créer un espace commun grâce à des pratiques inclusives ;
  5. Encadrer le personnel par le biais de discussions formelles et informelles.

C’est donc en travaillant un peu plus ensemble que professeurs et étudiants pourront cibler les problèmes liés à la FAD et trouver des solutions à ces problèmes. Cela leur permettra entre autres de changer positivement la perception qu’ils ont de l’enseignement à distance.

Référence

  • Ham, M., Richardson, S. et Richardson, C. (2020, mars). Enhancing student learning experiences in digital learning spaces: pedagogy that works. Dans E. Heinrich and R. Bourke (dir.), Research and Development in Higher Education: Next generation, Higher Education: Challenges, Changes and Opportunities42, 28-38. https://www.herdsa.org.au/publications/conference-proceedings/research-and-development-higher-education-next-generation-3

http://rire.ctreq.qc.ca/2020/04/enseignement-superieur-a-distance-defis-changements-opportunites/


L’interaction dans un cours en ligne : un défi - le 28/04/2020 @ 18:29 par djoudi

L’interaction dans un cours en ligne : un défi

Publié le 13 avril 2020 par Maryliz Racine

Bien que la formation à distance (FAD) se popularise depuis un certain nombre d’années dans les universités, un des principaux écueils de ce type de formation demeure l’abandon des étudiants en cours de semestre. Pour remédier à cela, deux des pistes de solutions explorées par la littérature scientifique sont la promotion des échanges entre les apprenants et le travail collaboratif. Cet article présente les résultats d’une synthèse de connaissances effectuée par une équipe de chercheurs de l’Université TÉLUQ ayant pour objectif d’identifier les principaux types de dispositifs mis en œuvre dans les établissements d’enseignement supérieur canadiens qui offrent de la FAD.

Source de l’image : ShutterStock

L’importance des interactions

Cathia Papi et Caroline Brassard, de l’Université TÉLUQ, ainsi que leur équipe de recherche, ont souligné que les théories de Piaget et de l’école de Genève sur cette question des dispositifs d’interaction et d’accompagnement en formation, ainsi que celles de Vygotsky et de la psychologie américaine, appuient cette analyse de l’influence favorable de ces dispositifs sur la persévérance des étudiants. Depuis les années 1990, les études sur la FAD et sur les effets des interactions entre les apprenants se sont en outre multipliées.

Néanmoins, les technologies de communication ont bien évolué et de nouvelles questions se posent. Downes et Siemens, qui privilégient une « approche connectiviste » (Siemens [2005], Kop et Hill [2008] et Downes [2012] cités dans Papi et al., 2017, p. 4), se sont interrogés sur l’évolution de nos façons de communiquer et d’apprendre avec l’apparition et la généralisation de l’utilisation des réseaux sociaux. Papi, Brassard et leur équipe ont ainsi analysé toutes les recherches portant sur la FAD au Canada, entre 1995 et 2014, pour identifier les principaux dispositifs d’interaction et d’accompagnement pour les étudiants et leur usage.

Peu de motivation chez les étudiants

La synthèse de connaissances effectuée par l’équipe de l’Université TÉLUQ souligne notamment qu’un des défis à la mise en place de dispositifs de collaboration entre pairs a pour origine des attitudes et comportements des étudiants, c’est-à-dire qu’il relève notamment de leurs goûts et de leurs habitudes d’apprentissage.

« Bien que de nombreux étudiants semblent être ouverts au principe de la collaboration entre pairs, la plupart des répondants ne sont pas intéressés par la création de liens sociaux dans le cours et préfèrent travailler indépendamment. » (Papi et al., 2017, p. 11)

Les études sur le sujet font ainsi ressortir que la collaboration entre les apprenants nécessite des efforts et suppose des contraintes. Comme le mentionnent Papi et Brassard, « elle implique la volonté de participer à un objectif commun, une certaine disponibilité et un engagement régulier » (Papi et al., 2017, p. 11).

Tous les dispositifs ne produisent pas les mêmes effets

Une variété de dispositifs peut être mise en place en FAD, mais tous semblent imparfaits. En voici trois exemples :

  1. Segments (cours ou communications) synchrones

Il s’agit d’un bon moyen d’établir la communication avec les étudiants, qui semblent toutefois éprouver des difficultés à rester attentifs tout au long de ces segments (Giroux, 2009, cité par Papi et al., 2017, p. 10).

  1. Forums (dans un contexte d’évaluation)

Les forums semblent permettre les interactions entre les apprenants, mais les débats sont parfois difficiles à amorcer (Park et al., 2011, cité par Papi et al., 2017, p. 10). On rapporte même que les étudiants auraient tendance à éviter de critiquer les réflexions des autres et s’autocensureraient lorsque la participation à un forum se fait dans un contexte d’évaluation (Dymoke et Hughes, 2009, cité par Papi et al., 2017, p. 10).

  1. Forums anonymes

Ces forums, où l’anonymat des participants est possible, ont l’avantage de susciter une participation sans autocensure des étudiants, mais l’évaluation des apprentissages par l’enseignant devient complexe (Bowen et al., 2012, cité par Papi et al., 2017, p. 10).

Conclusion

Aucun des dispositifs mis en place dans un contexte de FAD ne semble donc être sans faille, mais Papi, Brassard et leur équipe ont réussi à dégager un consensus des études réalisées sur la FAD : « les interactions avec les pairs ainsi qu’avec les enseignants ou tuteurs procurent un soutien sur différents plans de soutien à l’apprentissage » (Papi et al., 2017, p. 11). Et les étudiants, lorsqu’ils jouent le jeu du travail collaboratif, développent un sentiment d’appartenance à une communauté au fil des interactions.

Référence

Papi, C., Brassard, C., Bédard, J.-L., Medoza, G. A. et Sarpentier, C. (2017). L’interaction en formation à distance : entre théories et pratiques. TransFormations (revue éditée par l’Université de Lille 1), (17), 1-25. https://r-libre.teluq.ca/1866/1/219-885-1-PB.pdf

http://rire.ctreq.qc.ca/2020/04/interaction-cours-en-ligne/


Certes, nous ne vivons pas encore sur Mars et nous n’allons pas au travail en jetpack, mais il ne fait aucun doute que cette décennie promet bien des avancées technologiques. Voici les 25 nouvelles technologies qui vont nous aider à remonter la pente et relancer la croissance en 2020.

     1. L’intelligence artificielle

L’évolution constante de la capacité des machines à apprendre et agir intelligemment va changer le monde. C’est d’ailleurs le moteur de beaucoup d’autres technologies présentes sur la liste.

     2. L’Internet des objets

L’IoT fait référence au nombre grandissant d’objets intelligents connectés à Internet. Ils ont une importance toute particulière étant donné que ces objets sont constamment en train de transmettre des données et des informations ; ils participent activement à l’enrichissement du Big data et de l’IA.

     3. Les technologies portables et l’humain augmenté

Ce qui était au début, des outils de fitness, s’est transformé en une véritable industrie de technologies portables créées pour améliorer les performances du corps humain et nous aider à vivre plus sainement et plus efficacement. Nous pourrions même voir dans le futur des humains fusionner avec la technologie pour créer des « humains augmentés » ou « transhumains ».

     4. Le Big data et l’analyse augmentée

Le terme « Big data » fait référence à la croissance exponentielle de la quantité de données créées dans notre monde. Grâce à l’analyse augmentée (analyse de données avancée, souvent générée par l’intelligence artificielle), nous pouvons maintenant appréhender et manipuler des flux de données extrêmement complexes.

     5. Les environnements intelligents

En lien direct avec l’IoT, cette technologie permet de voir des espaces physiques comme des maisons, des bureaux et même des villes entières devenir des espaces intelligents et connectés.

     6. Les Blockchains et la protection de registres

Ces deux aspects de la protection de données sont très avancés. Ils permettent de stocker, d’authentifier, et de protéger les données de manière ultra-sécurisée. Ils vont certainement révolutionner le monde du travail, surtout lorsqu’il s’agit de transferts et de transactions importantes.

     7. Le cloud et la technologie de pointe

Le cloud — qui permet de stocker et donner accès à des données via Internet — a facilité à tout le monde l’accès aux données et à leur analyse. L’informatique de pointe — où les données sont traitées sur des appareils intelligents (comme les téléphones) — permettra de franchir une nouvelle étape.

     8. La réalité augmentée

Cette technologie, qui englobe la réalité virtuelle, la réalité augmentée et la réalité mixte, est l’évolution vers la création d’expériences numériques plus immersives.

     9. Les jumeaux numériques

Un jumeau numérique est la copie numérique d’un objet physique, produit, procédé, ou écosystème. Cette technologie permet d’effectuer des modifications ou altérations qui coûteraient trop cher ou seraient trop risquées sur l’objet réel. 

     10. Le traitement du langage

Cette technologie, qui permet aux machines de comprendre le langage humain, a tout particulièrement changé la façon dont les humains interagissent avec les machines. Notamment en donnant naissance aux technologies suivantes…

     11. Les interfaces vocales

Beaucoup d’entre nous sont habitués à communiquer avec Alexa, Siri et autres machines en parlant ou en écrivant nos demandes. Il faut s’attendre à ce que de plus en plus d’entreprises choisissent d’interagir avec leurs clients via des interfaces vocales.

     12. La vision artificielle et la reconnaissance faciale

Les machines peuvent parler, alors pourquoi ne pourraient-elles pas voir ? Cette technologie permet aux machines d’interpréter la vision du monde qui les entoure avec des outils comme la reconnaissance faciale. Toutefois, bien que nous pouvons nous attendre à voir une amélioration notable de la reconnaissance faciale, cette technologie ne va pas plus loin.

     13. Les robots et cobots

Aujourd’hui, les robots sont plus intelligents que jamais, capables d’appréhender leur environnement et d’accomplir des tâches sans intervention humaine. Dans certaines industries, il est à prévoir que les humains travailleront main dans la main avec des collègues robots — d’où le nom de « cobot », pour « robot collaboratif ».

     14. Les véhicules autonomes

L’industrie automobile aura droit à son lot d’améliorations. La décennie à venir verra enfin les voitures, taxis, camions et même bateaux devenir autonomes et assez fiables pour être commercialisés.

     15. La 5G

La cinquième génération de réseau mobile nous donnera accès à un réseau sans fil plus fiable, plus stable et plus rapide et permettra alors des avancées dans d’autres domaines (pour les appareils connectés, et le transfert de données par exemple).

     16. La génomique et l’édition génétique

Le progrès informatique et analytique a entraîné des avancées incroyables dans notre compréhension du génome humain. Aujourd’hui, nous progressons vers la modification de la structure génétique des organismes vivants (pour « corriger » les mutations de l’ADN qui peuvent conduire au cancer, par exemple).

     17. La co-créativité homme-machine et le design augmenté

Grâce à l’IA, les machines ont des capacités de toutes sortes — comme la création d’œuvres d’art ou de designs. Par conséquent, nous pouvons nous attendre à ce que les processus de création et de conception se tournent vers une plus grande collaboration avec les machines.

     18. Les plateformes numériques

Facebook, Uber et Airbnb sont autant d’exemples de plateformes numériques — des réseaux qui facilitent les connexions et les échanges entre les personnes. Ces technologies renversent les modèles commerciaux établis, ce qui oblige de nombreuses entreprises traditionnelles à passer le pas ou à intégrer les plateformes numériques dans leurs systèmes.

     19. Les drones et les véhicules aériens sans pilotes

Ces véhicules aériens qui sont soit pilotés à distance ou autonomes ont transformé les opérations militaires. Mais l’impact ne s’arrête pas là : les missions de recherche et de sauvetage, la lutte contre les incendies, l’application des lois et les transports seront tous transformés par la technologie des drones. Préparez-vous aussi aux drones taxis.

     20. La cybersécurité

Avec le progrès technologique arrivent de nouvelles menaces pour les entreprises. La capacité à éviter les menaces et renforcer la cybersécurité sera essentielle dans les années à venir.

     21. Les ordinateurs quantiques

Les ordinateurs quantiques, qui sont d’une rapidité inimaginable, sont capables de résoudre des problèmes impossibles à résoudre au premier abord. Jusqu’à présent, le travail en informatique quantique est limité aux laboratoires, mais nous pourrions voir le premier ordinateur quantique disponible dans le commerce au cours des prochaines années.

     22. L’automatisation des procédés robotiques

Cette technologie est utilisée pour automatiser les structures de travail répétitif, afin de libérer des ouvriers et de les consacrer à des tâches plus valorisantes. Ce n’est que le début d’un mouvement d’automatisation général qui touchera toutes les industries.

     23. La personnalisation de masse et les micromoments

La personnalisation de masse est, comme on peut s’y attendre, la capacité d’offrir des produits ou des services hautement personnalisés à grande échelle. Par ailleurs, le terme « micromoment » signifie essentiellement répondre aux besoins des clients au moment précis où ils en ont besoin. Les deux sont rendus possibles par des technologies comme l’IA, le Big data et l’analyse de données.

     24. Les impressions en 3D et 4D

Bien que cette technologie semble moins développée que d’autres figurant dans la liste, les impressions 3D et 4D feront le pont vers bien des possibilités, combinées à d’autres technologies comme la personnalisation de masse.

     25. La nanotechnologie et la science des matériaux

Notre compréhension croissante des matériaux et du contrôle de la matière à petite échelle donne naissance à de nouveaux matériaux et produits passionnants, tels que les écrans pliables.

SOURCE : FORBES

https://www.forbes.fr/technologie/les-25-technologies-qui-vont-booster-leconomie-post-confinement/


Si les applications Zoom, Microsoft Teams et Google Meet étaient déjà disponibles avant la crise du COVID-19, ces applications sont devenues extrêmement populaires dans les pays où les mesures de confinement ont été ordonnées afin de limiter la propagation du coronavirus. Et pour satisfaire leurs utilisateurs, ces services ne cessent de s’améliorer. Si Zoom se penche principalement sur la sécurisation de son service (suite à une série de polémiques à ce sujet), Microsoft Teams et Google Meet se dotent de nouvelles fonctionnalités.

Quelques nouveautés pour Google Meet

Cette semaine, par exemple, Google Meets annonce le déploiement de quatre nouvelles fonctionnalités :

  • La possibilité d’afficher simultanément 16 participants à une visioconférence (alors que ce mode d’affichage n’était possible qu’avec 4 participants auparavant)
  • La possibilité de partager un onglet Chrome lors des présentations au lieu de partager tout l’écran ou bien une fenêtre. D’après Google, « Si vous devez partager une vidéo de haute qualité avec du contenu audio lors de réunions, sélectionnez cette option pour la meilleure expérience pour les téléspectateurs distants »
  • Une intelligence artificielle qui optimise les réglages de la vidéo lorsque vous êtes en condition de faible luminosité
  • Une fonctionnalité de réduction des bruits qui permet par exemple d’éliminer les bruits de votre clavier ou bien celui de votre chien

Précédemment, Google a aussi annoncé une intégration de Meet avec Gmail.

« Au cours des dernières semaines, nous avons étendu les fonctionnalités avancées de Meet à tous les clients G Suite afin qu’ils puissent tirer le meilleur parti de Meet. Nous avons également intensifié la prise en charge de l’ingénierie pour Meet, à la fois pour nous assurer que nous évoluons de manière responsable et pour offrir à nos utilisateurs quatre de leurs fonctionnalités Meet les plus demandées », explique Smita Hashim, Director of Product Management de Google Meet.

Pour vous donner une idée du succès de ce service depuis le début des mesures de confinement en Europe et aux États-Unis, aujourd’hui, Meet compterait plus de 2 millions de nouveaux utilisateurs par jour. De son côté, Microsoft Teams a observé une hausse de 1 000 % du nombre d’appels vidéo. Et en quelques mois, Zoom est passé de 10 millions d’utilisateurs par jour, à 200 millions d’utilisateurs par jour.


التعليم الرقمي في الجزائر - le 11/04/2020 @ 12:50 par djoudi

التعليم الرقمي في الجزائر

الدكتور محي الدين جودي

أستاذ باحث في الإعلام الآلي

متخصص في التعليم الرقمي

جامعة بواتيه بفرنسا

بعد اتساع دائرة المعرفة والبحث في شتى الميادين وظهور الأجهزة الرقمية المستخدمة في تكنولوجيا المعلومات أصبح المجتمع يعتمد بالدرجة الأولى على المد المعلوماتي وأصبحت دول العالم اليوم تتسابق وبشكل سريع على امتلاك عوامل التطور والتقدم الحضاري في شتى المجالات، وخصوصاً في مجال التربية والتعليم إدراكاً منها بدوره الكبير في تطور وتقدم البلاد. ويعتبر تقدم مجال تقنيات المعلومات ركيزة مهمة في تطور المنظومات التعليمية الحديثة، وتعدد الابتكارات فيها. ويمكن القول بأن التقنيات التربوية التي أرست أسسها في العقد الأخير من القرن العشرين سيكون لها الدور الأكثر تعاظما في تخطيط برامج التعليم مستقبلا. ومن المصطلحات الحديثة والمنتشرة التداول والاستخدام من قبل التربويين والمهتمين بأمر التقنيات وتوظيفها في مجال التعليم تقنية التعليم الرقمي.

ما هي مكانة التعليم الرقمي؟

مع انتشار جائحة كورونا، تعتبر ثورة التعليم الرقمي من الثورات التي ستُحدث تغيرات مستقبلية إيجابية في مجال التربية والتعليم جعلت الدول تنفق الكثير من الأموال في سبيل الاستفادة منه. إن التعليم الرقمي أسلوب من أساليب التعليم في إيصال المعلومة للمتعلم، ويتم فيه استخدام آليات الاتصال الحديثة من حاسوب وشبكاته ووسائطه المتعددة من صوت وصورة ورسوميات وآليات بحث ومكتبات إلكترونية، وكذلك بوابات الإنترنت أي استخدام التقنية بجميع أنواعها في إيصال المعلومة للمتعلم بأقصر وقت وأقل جهد وأكبر فائدة. بنظرة سريعة إلى التعليم الرقمي يمكن القول إن ذلك النوع من التعليم الذي يعتمد على استخدام الوسائط الرقمية في الاتصال، واستقبال المعلومات، واكتساب المهارات، والتفاعل بين المتعلم والمعلم وبين المتعلم والمدرسة، الجامعة أو مركز التكوين، ولا يستلزم هذا النوع من التعليم وجود مباني أو صفوف دراسية، بل إنه يلغي جميع المكونات المادية للتعليم، ولكي نوضح الصورة الحقيقية له نرى أنه ذلك النوع من التعليم الرقمي بوسائله، الواقعي بنتائجه. ويرتبط هذا النوع بالوسائل الرقمية وشبكات المعلومات والاتصالات، وأشهرها شبكة المعلومات الدولية (انترنت) التي أصبحت وسيطا فاعلا للتعليم الرقمي.

ما هي الفائدة من استعمال التعليم الرقمي في الجزائر؟

تبرز أهم مزايا وفوائد التعليم الرقمي في اختصار الوقت والجهد والتكلفه إضافة إلى إمكانية الحاسوب في تحسين المستوى العام للتحصيل الدراسي، ومساعدة المعلم والمتعلم في توفير بيئة تعليمية جذابه، لا تعتمد على المكان أو الزمان. قبل التسرع وتشجيع هذا النوع من التعليم يمكن مناقشة بعض العوامل التي تشجع هذا النوع من التعليم، ومنها:

  1. زيادة أعداد المتعلمين بشكل حاد لا تستطيع المدارس المعتادة استيعابهم جميعا.
  2. يعد هذا التعليم رافدا كبيرا للتعليم المعتاد، فيمكن أن يدمج هذا الأسلوب مع التدريس المعتاد فيكون دعما له، وفي هذه الحالة فإن المعلم قد يحيل المتعلم إلى بعض الأنشطة أو الواجبات المعتمدة على الوسائط الرقمية.
  3. يعد هذا النوع من التعليم مناسبة للكبار الذين ارتبطوا بوظائف وأعمال وطبيعة أعمالهم لا تمكنهم من الحضور المباشر لصفوف الدراسة.
  4. رفع تحمس المتعلم والمحافظة على رفع عتبة الانتباه تجعله يعتمد على ذاته في بناء معارفه وتجعله يتعاون مع أفراد آخرين لجمع المعلومات وتصنيفها وتبادلهـا.
  5. إمكانية التسجيل دون التقيد بالشروط والقوانين استكمال الدراسة بالطريقة الكلاسيكية، فلا يشترط عمر معين أو مكان محدد، من أراد استكمال تعليمه ولم تتح له الفرصة لتحقيق ذلك أصبح بإمكانه عن طريق هذه الخدمة تحقيق حلمه بتطوير أدواته العلمية.

ما هي عقبات وتحديات التعليم الرقمي؟

رغم تلك الأهمية لهذا النوع من التعليم والنتائج الأولية التي أثبتت نجاح ذلك إلا إن الاستخدام لا زال في بداياته حيث يواجه هذا التعليم بعض العقبات والتحديات سواءً أكانت تقنية تتمثل بعدم اعتماد معيار موحد لصياغة المحتوى أم فنية وتتمثل في الخصوصية والقدرة على الاختراق أو تربوية وتتمثل في عدم مشاركة التربويين في صناعة هذا النوع من التعليم.

  1. العقبات المادية: مثل عدم انتشار أجهزة الحاسوب ومحدودية تغطية الانترنت وبطئها النسبي، وارتفاع سعرها (وإن كان بدأ ينخفض ولكنه لازال مرتفعا نسبيا).
  2. العقبات البشرية: إذ أن هناك شحاً كبيرا بالمعلم الذي يجيد “فن التعليم الرقمي”، وإنه من الخطأ التفكير بأن جميع المعلمين في المدارس يستطيعون أن يساهموا في هذا النوع من التعليم.
  3. العقبات النظامية: وذلك لعدم قناعة الكثير من متخذي القرار بهذا النوع من التعليم.

إنشاء شبكة بحث جزائرية للمشاركة في إيجاد الحلول

أن ظروف الحاجة الناتجة عن زيادة الأعداد والتوسع الجغرافي) تحتل الجزائر مساحة شاسعة من أراضى شمال إفريقيا بما يجعلها أكبر البلدان الإفريقية مساحة)، وأحقية جميع أفراد المجتمع في الحصول على فرصة للتعليم وخصوصية بعض فئات المجتمع، جميع هذه العوامل جعلت من الضروري تبني استراتيجيات جديدة يمكن الاعتماد عليها في تطوير المجتمع بشكل عام وبما ينعكس أثره على الدولة وتنمية عناصر القوة فيها سواء المادية أو البشرية في ظل اقتصاد عالمي يرتكز على المعرفة.

في حين تبدي الجزائر اهتماما كبيرا بقطاع الاتصالات إلا أن التجربة الجزائرية في التعليم الرقمي لازالت في بدايتها ومحتشمة، وليست بالقدر الكافي، قد يرجع ذلك لعدم الوعي التام بفعالية هذا النوع من التعليم ومدى مساهمته في رفع المستوى العلمي والتأهيلي للفرد.

على هذه الخلفية كان التفكير بتأسيس بمعية باحثين جزائريين في داخل الوطن وخارجه شبكة بحث جزائرية تسمى فورماتيك FORMATIC. تعنى باستعمال تكنولوجيا الإعلام والاتصال في التكوين، يهتم الباحثون فيها بشأن مجتمع المعرفة والمعلوماتية بالتفكير بوضع حلول ومقترحات وأراء بشأن الانطلاق نحو مجتمع معرفي جزائري يساير التطور الثقافي العالمي وتطور التقنيات العلمية الهائلة، وعلى الأخص في مجال إنشاء بنية تحتية عالية الجودة في مجال التعليم الرقمي تتناسب مع كافة الحاجات والمجالات التي تحتاجها المؤسسات الحكومية والمدنية.

من أهداف الشبكة:

  • توعية المجتمع التعليمي بأهمية هذا الأسلوب، وأنها ليست بديلا للتدريس المعتاد بقدر ما هو داعم ورافد له بتدعيم ما يسمى بالتعليم المتمازج (Blended Learning) الذي يجمع بين التعليم الرقمي والتعليم التقليدي.
  • التعبئة الاجتماعية لدى أفراد المجتمع للتفاعل مع هذا النوع من التعليم.
  • مساهمة أعضاء الشبكة في صناعة المحتوى الرقمي التربوي يراعي مبادئ الهندسة المعرفية التي تؤدي إلى تحسين عملية التعلم حيث تأخذ الصياغة اللغوية للمحتوى بعين الاعتبار الوظائف العقلية والنفسية
  • إعداد الإطارات البشرية المدربة التي تساعد على نقل هذا التعليم من مكان لآخر. ففي هذا الإطار قمنا بتأطير عدد كبير من الطلبة الذين تحصلوا على شهادات الدكتوراه والماجيستير
  • وضع برامج لتدريب الطلاب والمعلمين والإداريين للاستفادة القصوى من التقنية.
  • الإطلاع عما يجري وطنيا ودوليا وتبادل المعلومات في مجال التعليم الرقمي

ولقد أنشأنا لهذا الغرض بوابة متخصصة على الموقع (http://formatic.dzportal.net تسمح بتجميع وإتاحة المعلومات وخدمات متنوعة باللغتين الفرنسية العربية. وفي هذا الإطار شاركنا في إصدار كتاب يعتني بوضعية التعليم الرقمي في الدول الناشئة بتخصيص فصل كامل لواقع هذا النوع من التعليم في الجزائر وتحارب البحث في الجامعات الجزائرية. الفصل متوفر مجانا للتحميل على موقع الشبكة.

وماذا عن مكانة اللغة العربية؟

يحق لنا الاعتزاز بلغتنا والاستشراف بانتمائنا إليها، فهي عنوان هويتنا وأهم رابطة بين الناطقين بها، وهي أهم صلات الماضي بالحاضر والمستقبل، فاللغة العربية من أغزر اللغات مادة، وأطوعها في تأليف الجمل وصياغة العبارات، وأنها لغة ثرية بالألفاظ والكلمات التي تناسب مدارك أبنائها، وهي أمتن تركيبا، وأوضح بيانا، وأعذب مذاقا عند أهلـها.

وعلى الرغم من إن اللغة العربية في مراحل نضجها وتطورها كانت مثالا يحتذي به ، إلا انه في بداية القرن الحادي والعشرين يشار إلى وجود تخلف ثقافي للعرب في مجال اكتساب ونشر وإنتاج المعرفة باللغة العربية، هذا المؤشر للضعف في بنية المعرفة العربية في وقت يعيش فيه العالم قفزات كبيرة في امتلاك العوامل والشروط المعرفية والحلقات العلمية المعرفية المتطورة ، في حين تعيش الجزائر ومعها بقية الدول العربية  حالة تبدو معاكسة ومغايرة لمسار العالم المعرفي  مما  تؤثر سلبا على عملية نمو الاستقلال والثقة بالذات والكفاءة الاجتماعية، والقدرة على التفكير. وعليه فإنه من الضروري إذا أردنا الارتقاء بلغتنا العربية، التي فيها من أسباب النمو ربطها بالتقنية الحديثة في شتى المجالات، في تدريسها، وفي ترجمة ومعالجة النصوص التراثية. لهذه الأسباب وغيرها يتبنى مشروع شبكة فورماتيك استعمال اللغة العربية إلى جانب اللغات اللاتينية كخيار استراتيجي في صناعة المحتوى الرقمي التربوي لما للغة من دور في صيرورة التعلم.


Site web d'enseignement de l’informatique - le 07/04/2020 @ 22:44 par djoudi

J'ai fini à mettre en place un site web d'enseignement de l’informatique à accès libre et gratuit. Il constitue le résultat d'une expérience de presque 30 ans d'enseignement à l'université. Les étudiants en informatique trouveront sans doute ce qui les intéresse surtout en cette période de confinement.

Le site est sans publicité et ne nécessite même pas l'ouverture d'un compte. Il est accessible à l'adresse : http://cours.djoudi.online.fr/  avec un forum, tchat, etc.

D’autres cours vont être ajoutés ces jours-ci.

Mahieddine DJOUDI

السلام عليكم

انتهيت بفضل الله تعالى من إنشاء موقع إلكتروني مجاني لتدريس الإعلام الآلي. إنها نتيجة حوالي 30 عاما من الخبرة في التدريس في الجامعة. لا شك أن طلاب الإعلام الآلي يجدون ما يثير اهتمامهم خاصة خلال هذه الفترة من الحجر الصحي.

الموقع خالي من الإعلانات ولا يتطلب حتى فتح حساب. يمكن الوصول إليه على العنوان التالي : http://cours.djoudi.online.fr/ وسيتم إضافة دروس أخرى هذه الأيام.

محي الدين جودي

اللهم اجعلها صدقة جارية عني وعن امي وابي وجميع أفراد عائلتي الصغيرة والكبيرة. آميـــــــــن


Aide aux chercheurs en Big Data - le 01/04/2020 @ 21:32 par djoudi

Chers doctorants,

Je me présente, Je suis Ladjel Bellatreche, professeur en Informatique à l'ISAE-ENSMA, Poitiers.

Mon domaine de recherche est lié à la Gestion de la Donnée, Big Data, Green Computing, Web Sémantique, etc.

Pour avoir plus de détails sur mon activité de recherche, voici ma page Web: https://www.lias-lab.fr/members/bellatreche

Durant cette période de confinement liée au Covid-19, avancer sur sa thèse est une tâche difficile. Si vous voulez avoir une discussion/échange sur la problématique de votre thèse, n'hésitez pas à me contacter.

J'essayerai de vous aider et vous orienter.

Voici mon mail: lbellatreche@gmail.com

StayHome

Ladjel Bellatreche.